Demande de devis

Garde d'enfant à domicile à Aix en Provence : Comment accompagner un enfant dans l'apprentissage de la propreté ? Fiche pratique

Retour
L'enfant et la propreté quelques conseils Apprendre la propreté à son enfant, voici la fiche pratique

Comment accompagner un enfant dans l'apprentissage de la propreté ? Fiche pratique

La phase du passage des couches aux toilettes est essentielle dans le développement de l’enfant, alors en tant que parents ou nounous, comment bien accompagner votre bout'chou dans ce processus délicat qu'est l'apprentissage de la propreté ?

 

Comment savoir si l’enfant est prêt à entrer dans l'apprentissage de la propreté ?

Pour pouvoir se débarrasser des couches, l’enfant doit être prêt physiologiquement, il doit pouvoir se « retenir » et contrôler ses sphincters.

Astuce : l’enfant est physiquement prêt à devenir propre lorsqu’il est en mesure de monter et descendre les escaliers debout.

 

- Bébé doit aussi être prêt mentalement :

=> Il doit tout d’abord avoir conscience de faire pipi ou caca. Comment le savoir ? C’est tout simplement l’enfant qui va vous dire lorsque c’est la cas !

=>Enfin l’enfant doit être en mesure de considérer en tant que personne distincte, en effet il doit être capable de distinguer des autres pour pouvoir se distinguer de son caca et de son pipi. Avant la phase d’apprentissage de la propreté, le bébé considère que son caca et son pipi font partie de lui.

 

Il n’y a donc pas d’âge, bébé doit juste être prêt ! Certains enfants le sont vers 15 mois, d’autres vers 3 ans, donc pas d’inquiétude !

 

N’imposer pas de délai à votre enfant !

Parents ou nounou, ne mettez pas de pression de temps à l’enfant, c’est lui qui deviendra propre lorsqu’il sera prêt. Et cela peut aller très vite lorsque le temps est arrivé.

La propreté de nuit arrivera plus tard, en général 6 mois après la propreté diurne.

 

Encouragez l’enfant !

Procurez-vous un pot et installez-le dans un endroit intime. Expliquez à l’enfant son utilisation et n’hésitez pas à lui proposer régulièrement. Le pot est un bon intermédiaire entre les couches et les toilettes; il est rassurant pour l’enfant de voir que son pipi et caca ne disparaissent pas tout de suite. Encore une fois l’enfant doit prendre conscience que ça ne fait pas partie de lui et le pot va l’aider à évoluer dans ce sens.

Choisissez vos mots et évitez des phrases su type « Il faut que tu sois propre pour la rentrée ! » ou « Tu vas être propre maintenant ! » qui mettront pression à l’enfant et ne l’aideront pas. De plus, gardez en tête qu’il sera propre quand il sera PRET, donc inutile de s’impatienter !

 

Confiance, patience et distance devront vous accompagner tout au long de l'apprentissage de la propreté

Parents, grands-parents, frères et sœurs, nounou, baby-sitter,… Vous devez accorder vos violons quant au discours tenu à l’enfant pour éviter qu’il ne soit perdu ou inquiet.

Soyez clairs : lorsque vous proposez le pot, ne le retirez pas au bout de 30 secondes et vice versa lorsque ce n’est plus l’heure du pot, ne pas revenir dessus dans la seconde.

Encouragez l’autonomie de l’enfant en le laissant tirer la chasse d’eau par exemple.

Lisez des histoires à l’enfant sur ce thème très répandu dans la littérature de jeunesse ! Il pourra alors s’identifier au personnage.

Ne tenez pas rigueur des « accidents », ils font partie du processus d’apprentissage, c’est comme ça que bébé progressera.  Ne punissez pas l’enfant en lui laissant ses habits sales par exemple.

Proposez le pot ou les toilettes régulièrement mais n’insistez pas et ne forcez jamais l’enfant.

Ne soyez pas obsessionnel(le) sur le sujet afin de ne pas le dramatiser.

Enfin, félicitez l’enfant sans mettre trop d’enjeu dans la situation afin encore une fois de ne pas lui mettre de pression ou l’angoisser.

 

Source :  Infocrèche magazine, février 2011, n°95