Demande de devis

Garde d'enfant à domicile à Aix en Provence : Fiche pratique : comment apaiser son bébé?

Retour
Fiche pratique : comment apaiser son bébé?

Fiche pratique : comment apaiser son bébé?

Bébé pleure pour une autre raison que la faim, comment l’apaiser ?

Family Sphere vous propose des conseils adaptés pour que parent / nounou et bébé restent zen!

-Apportez de la douceur à l’enfant

 

Prenez bébé dans vos bras ! C’est un geste réflexe dès la naissance qui, accompagné de paroles douces de l’adulte permet d’apporter de la sécurité à l’enfant qui reconnaît le parent ou la nounou.

Bercer bébé permet également de l’apaiser : en effet l’enfant va adapter sa respiration au mouvement de balancement et se calmer peu à peu. Pour être efficace préférez un bercement lent et appuyé. Marcher en berçant accentue l’effet apaisant.

Offrez quelque chose à téter à l’enfant! En effet le besoin de succion n’est pas seulement alimentaire, il permet de rassurer et tranquilliser l’enfant.

Proposez le sein à l’enfant si vous allaitez ou la sucette peut aider également même si les bébés trouvent souvent leur pouce s’ils en ont besoin !

 

-Porter l’enfant pour l'apaiser

 

Que vous portiez bébé dans vos bras, dans une écharpe ou dans un kangourou, cela permet de l’apaiser et de calmer son anxiété. En effet l’enfant se sentira protégé et en sécurité grâce au fait qu’il entendra votre voix, sentira les battements de votre cœur, respirera votre odeur. Le portage est également évidemment très préconisé pour les bébés prématurés.

Malgré la mauvaise image attachée à l’emmaillotage, nous vous conseillons de proposer cette technique à certains bébés qui ont besoin de se sentir contenus, enveloppés (comme lorsqu’ils étaient dans le ventre de leur maman), protégés de l’extérieur qui peut leur apparaître comme un environnement hostile.

Conseil pratique pour emmailloter votre bébé :

Poser un grand lange ou une couverture à plat sur un lit par exemple, plier ce tissu en triangle, pointe vers le haut puis déposer bébé en repliant légèrement la pointe. Rabattre un des coins sur l’enfant et faire passer le bout sous ses fesses puis replier l’autre côté en faisant passer l’extrémité sous l’autre pli du tissu pour l’envelopper. Enfin replier le coin supérieur derrière le cou.

 

-Adoptez les « positions magiques »

 

1) Pour apaiser bébé

 

Selon Claude Didierjean-Jouveau, il existe une « position magique » (nommée ainsi par son inventeur Isabelle Gambert-Drago, kinésithérapeute et formatrice en massage pour bébé) Il s’agit de placer l’enfant devant soi, de maintenir sa tête près de son menton en plaçant votre main derrière lui. Avec votre autre main ramenez les jambes de bébé contre son ventre. Dans cette position fœtale l’enfant se sentira alors apaisé.

 

2) Pour calmer les coliques de bébé

 

La position permettant d’apaiser les coliques de l’enfant consiste à le placer à cheval sur votre avant-bras, sa tête dans le creux de votre coude. Maintenez le bébé avec votre autre main. Il s’agit ensuite de faire des mouvements d’avant en arrière afin de calmer les douleurs intestinales de l’enfant. Le fait de masser le ventre de bébé ou de replier ses jambes contre son ventre peut aussi s’avérer efficace.

 

-Promenez bébé

 

Une sortie est toujours une bonne idée pour faire face à des moments de tensions avec l’enfant. En effet, le mouvement de la poussette, l’air sur le visage de bébé, le bruit des feuilles, le soleil,… Tout cela éveille et divertit l’enfant. De même un tour en voiture est très apprécié par bébé qui aime la sensation procurée par le roulement et lui permet souvent de s’endormir en quelques minutes. Le plus difficile reste alors de sortir l’enfant de la voiture sans le réveiller à la fin de la balade!

 

-Quoiqu’il arrive, ne JAMAIS secouer l’enfant

 

Les cris et pleurs incessants d’enfants peuvent nous fatiguer, nous exténuer … Il arrive que certains parents ou nounous craquent et secouent bébé. Ce geste peut être EXTREMEMENT GRAVE chez le tout-petit : ses muscles du cou ne sont pas encore assez toniques pour maintenir sa tête et son cerveau ne remplit pas totalement sa boîte crânienne. Par conséquent si la tête de bébé se trouve secouée, elle va balancer violemment d’avant en arrière, le cerveau sera lui aussi secoué à l’intérieur et cela créera un cisaillement des vaisseaux. Secouer un bébé peut provoquer l’épilepsie, l’hémiplégie et autres dommages cérébraux irréversibles ou la mort de l’enfant.

Alors si vous vous sentez à bout, sur le point de craquer, passez le relais à une autre personne. Si vous êtes seul(e), déposez bébé dans son lit et sortez de la pièce le temps de vous calmer.

 

Source : Psychologie.com Mieux vivre sa vie