Demande de devis

Garde d'enfant à domicile à Aix en Provence : Fiche pratique : comment gérer le « non » de l’enfant?

Retour
Fiche pratique : comment gérer le « non » de l’enfant? Fiche pratique : comment gérer le « non » de l’enfant? Fiche pratique : comment gérer le « non » de l’enfant?

Fiche pratique : comment gérer le « non » de l’enfant?

Vers deux ans, il y a une confrontation de l’enfant avec l’interdit car auparavant il n’avait pas l’autonomie motrice et sensorielle. L’enfant qui ne connaît pas l’interdit va dire "non" et vouloir faire céder le parent, la nounou ou la baby-sitter par le débordement émotionnel.

 

Comment gérer un enfant qui s'oppose et dit "non" à l'adulte?

Le « caprice » permet à l’enfant de lever l’interdit et de faire « céder » le parent, la nounou ou la baby-sitter. Ce fonctionnement est vite assimilé car il sert de moyen de négociation.

 

La difficulté réside dans deux postures extrêmes :

 

1.Etre trop permissif : trop d’autorisation à toute puissance de l’enfant.

 

2.Etre trop autoritaire : trop d’interdits à perte de sens de l’autorisation pour l’enfant.

 

Vers deux ans et demi, l’enfant est frustré, c’est la phase d’opposition où il dit "non" : on voit apparaître les conflits.

 

Il faut garder de la constance, de la permanence et de la cohérence dans la démarche éducative. Il faut agir avec détermination et conviction lorsqu’on s’adresse à un enfant sans oublier la souplesse (capacité à se remettre en question) et la tendresse.

 

La parole permet à l’enfant d’accepter la frustration occasionnée par la sanction: c’est le rôle essentiel de la verbalisation des émotions et des attitudes qu’il s’agira de reformuler clairement pour positiver la situation aux yeux de l’enfant.  

 

L’essentiel est de mettre des mots sur les interdits pour leur donner du sens et construire la relation avec l’enfant.

 

Attention ! « Expliquer » la sanction ne veut pas dire se justifier, c’est totalement différent.

 

Pour que chaque décision soit prise dans l’intérêt de l’enfant, le parent la nounou ou la baby-sitter doit veiller à entrer dans une phase de négociation avec l'enfant, évitant l’impasse émotionnelle et relationnelle.

 

Les enfants sont éduqués en fonction des idéologies, des principes personnels des parents, c’est pourquoi les professionnels de la petite enfance ne doivent pas perdre de vue que malgré le principe de « toute puissance » qui caractérise le tout petit,  il n’en reste pas moins un être fragile en construction qui a besoin d’être guidé dans la bienveillance.

 

Source : 4èmeForum de l’accueil petite enfance « Poser des limites pour aider l’enfant à grandir » Samedi 1er Décembre 2012, Isabelle Gigan psychologue au CMPPU d’Aix-en-Provence