Demande de devis

Garde d'enfant à domicile à Aix en Provence : Fiche pratique : Comment reconnaître les pleurs de bébé ?

Retour
Fiche pratique : Comment reconnaître les pleurs de bébé ? Fiche pratique : Comment reconnaître les pleurs de bébé ?

Fiche pratique : Comment reconnaître les pleurs de bébé ?

Selon la pédopsychiatre et psychanalyste Myriam Szejer, les pleurs de bébé peuvent s’expliquer par des raisons médicales ou psychiques.

Reconnaître les pleurs de bébé permet de lui apporter une réponse adaptée au bébé et d’apaiser les inquiétudes de l’adulte.

 

Votre bébé hurle tous les jours même s’il a bien mangé ou est mort de fatigue et vous avez l’impression que vous êtes sur el point de craquer ?

 

D’après Myriam Szejer, pédopsychiatre psychanalyste, tous les adultes ne pas égaux en présence d’un bébé qui pleure, certains savent gérer cette situation plus naturellement et spontanément que d’autres qui vont devoir apprendre ce rôle de parent.

 

Sachez que l’inquiétude de l’adulte se ressent chez l’enfant. Myriam Szejer précise que certains cris sont très difficiles à supporter mais ils sont un signe de la vitalité du bébé, alors qu’un bébé trop calme peut cacher une maladie ou une dépression.

 

Comment ne pas craquer ?

 

Essayer tout d’abord de remarquer quels sont les moments où bébé est le plus énervé.

 

Pour information :

 

*On constate souvent un « blues du crépuscule » qui permet aux bébés d’évacuer leurs tensions.

 

*Certains bébés ont besoin de crier pour s’endormir : laissez-les faire un peu.

 

*Les pleurs qui font suite aux repas relèvent souvent d’un problème digestif, nous vous invitons à en parler au pédiatre.

 

Si les pleurs de bébé ne correspondent à aucune de ces raisons, posez-vous alors des questions sur votre propre vécu. Selon Myriam Szejer « le bébé est le porte-parole de ses parents », surtout celui de sa mère dans la mesure où elle a passé 9 mois dans son ventre : ses pleurs montrent souvent l’anxiété de la maman.

 

De plus, de nos jours la grossesse est de plus en plus médicalisée, les mères fantasment donc d’un bébé idéal et ont l’impression qu’elles doivent être parfaite. Ne recherchez pas l’idéal ou la perfection, faîtes-vous confiance !

 

Vous êtes aussi en droit de vous faire aider pendant un temps si besoin.

 

En devenant mère, certaines blessures profondes du passé peuvent resurgir (abandon si vous avez été adoptée, angoisse de la séparation si vous avez été une grande prématurée,etc…)

 

N’hésitez pas à consulter un psychanalyste qui vous apportera de l’aide.

 

Nous vous proposons la lecture de La Naissance, sous la direction de René Frydman et Myriam Sjezer (Albin Michel, 2011), recueil qui regroupe les écrits de plus de 170 spécialistes sur les enjeux de la naissance.

 

 

Source : psychologies.com